Vingt-neuf.

J’ai eu 29 ans aujourd’hui vous savez, et, comme chaque année, j’aime bien faire des bilans, des retours en arrière, des mises à plat, ce genre de truc qui n’intéresse globalement personne d’autre que celle concernée, mais enfin, dès que c’est possible (si vous avez compris le sens de ma phrase malgré les trop nombreuses virgules, je vous félicite), alors c’était l’occasion.

J’ai eu 29 ans aujourd’hui et je n’arrive pas vraiment à comprendre où sont passées les 9 dernières années de ma vie. J’ai eu 2 diplômes, 4 métiers, créé 2 petites entreprises, couru 4 semi-marathons, à peu près le triple de 10K, j’ai déménagé beaucoup trop de fois, j’ai pris un aller simple pour Montréal, sans être toutefois certaine que ce soit le bon choix, je n’ai pas eu de chaton, mais j’aurais voulu, je suis devenue végétarienne et puis je suis devenue végane.

J’ai un tipi dans mon salon, aucun plan d’épargne pour acheter un appartement, j’ai bien plus de paires de Vans que je ne pourrai jamais en porter, je me ronge les ongles, je ne sais pas dormir dans le noir complet, je mange ma purée à la petite cuillère, je ne sais pas mettre ma housse de couette sans pleurer d’énervement au bout de la 3ème – vaine – tentative, je ne sais toujours pas quelle est la teinte de rouge à lèvres qui me va bien, j’accroche encore au mur les photos des copains et des copines et j’ai mis sur mon frigo des cartes postales du bout du monde, accrochées avec du masking tape coloré, tellement que ça fait mal aux yeux quand on regarde le frigo trop longtemps.

J’ai 29 ans et je donne toujours des prénoms aux objets un peu importants de ma vie (c’est-à-dire mon vélo Gérard, mes ordinateurs Rodrigo et Prince Arthur, ma montre TomTom, mon téléphone Michel, etc.) et, par une raison que je m’explique très bien mais que je ne souhaite pas développer maintenant, ce sont des prénoms masculins. J’ai 29 ans et j’ai jamais présenté un garçon à mes parents sous entendant que c’était une relation sérieuse valant le coup de la présenter à mes parents, mais en revanche je collectionne les matchs Tinder qui ne servent à rien et je suis, je crois, un petit peu désabusée et désillusionnée, tentant de croire encore un peu au prince charmant tout en sachant pertinemment que c’est un peu démodé.

J’ai 29 ans et je déteste sortir en boîte, je n’aime pas être saoule, je déteste la foule, je n’aime pas parler si je ne suis pas en confiance, je hais les small talks plus ou moins obligatoires de l’heure du déjeuner, je ne suis pas très à l’aise en société et je préfère un samedi soir passé à boire du Perrier avec une amie, plutôt qu’un samedi à la Tulipe, à vomir le trop plein de vodka-canneberges, je suis hypersensible et je ne supporte pas la malveillance, alors souvent, je préfère me construire des pensées à paillettes, plutôt que d’avoir à affronter la réalité.

J’ai 29 ans, j’ai encore besoin de l’avis de mes parents avant de prendre une décision importante, j’envoie toujours des photos de pandas à ma petite sœur, j’ai besoin de voir ma famille régulièrement, même si c’est juste un skype, je pleure encore parfois quand ils me manquent trop, j’échange souvent des messages qui ne contiennent que le mot « prout » avec ma sœur et je ris encore d’ailleurs, dès que quelqu’un dit prout.

J’ai 29 ans, je suis introvertie, mélancolique, nostalgique et idéaliste et je ne suis pas vraiment certaine d’être exactement comme la société voudrait que je sois, mais vous savez quoi, je m’en fiche drôlement. Parce que j’ai 29 ans, et que pour la première fois je suis exactement bien comme je suis et j’ai décidé que j’allais plus trop faire semblant d’être plus, ou d’être moins, selon les personnes qui m’entourent. J’ai fini par accepter que je ne serai jamais tout à fait dans le moule de ce qu’il faudrait être, et que je passerai encore de longues heures à tâcher de faire comprendre à ceux qui ne comprendront vraisemblablement jamais, que non, ça me tente pas de sortir et que oui, je préfère me lever tôt demain pour aller courir, ou nager, ou lire dans mon lit, sans parler à personne, ou à la rigueur, à toi, et puis à toi.

J’ai eu 29 ans aujourd’hui, je bricole et fabrique ma vie comme je l’entends, j’ai des envies grandes comme ça, j’essaie de réussir à faire vivre mes convictions sans avoir peur de ce qu’elles peuvent vouloir dire, j’ai réalisé plein de rêves qui me tenaient à cœur. Et j’en encore beaucoup d’autres, pour toutes les autres années qui viendront.


La piñata licorne, c’est le cadeau de mon amie Marie, qui est définitivement extrêmement douée. Vous trouvez pas ?

Enregistrer

53 Comments

  1. Cette pinata est sublime.
    C’est chouette qu’aujourd’hui tu t’en fiches d’être conforme ou non à ce que la société voudrait, que tu réalises tous tes projets professionnels et personnels.
    Et puis, si on est nombreux à te lire, c’est aussi pour cette sensibilité et la douceur de ton écriture sur des sujets aussi variés que le bodypump ou les petits bonheur du quotidien.
    Bref, avec mes mots maladroits, coeur paillette sur toi

    Répondre

  2. Joyeux anniversaire ! J’ai tellement l’impression de me lire ! Je donne aussi des prénoms (désués) aux objets c’est dingue, genre André, Jules ou Robert. Et j’aime tellement te lire. J’ai aussi aucun plan d’épargne sauf que j’ai plus de 30 ans, lalala. Dès que j’ai un peu de sous de côté, je pars en voyage. Puis après j’ai plus rien, mais j’ai des souvenirs et des expériences qui valent tout l’or du monde.

    Je te souhaite de plus belles années encore, de t’épanouir toujours plus, et d’être toi-même, et surtout de vivre ce que tu as envie de vivre, aussi intensément que tu puisses le faire. Encore un bel anniversaire 🙂

    Répondre

    1. Je suis un peu pareille que toi, quand j’ai des sous, je préfère voyager. Bon, j’ai pas trop de vacances ici, donc c’est un peu plus compliqué, mais bon.
      Des gros bisous <3

      Répondre

  3. Tu sais les gens de 29 ans qui comme toi ne rentre pas dans le moule, ça devient un peu des modèles d’adultes pour les gens de 19 ans (comme moi, hahaha), qui ne rentrent pas dans le moule non plus et qui se demandent si la vie ça va pas devenir trop compliqué pour eux à un moment.
    Alors tu vois tes bilans ils ne servent pas qu’à toi ^^

    (Et sinon, bon anniversaire !)

    Répondre

    1. Oh <3.
      Écoute, si je peux rassurer les 19-ans-comme-toi qui se sentent pas à leur place, alors j'en suis heureuse. La vie ira bien, c'est promis.
      Un gros bisou à toi.

      Répondre

  4. 29 ans, tu t’approches de la trentaine qui, pour moi, a été vraiment un âge libérateur en tout point de vue ! Sauf que tu as beaucoup d’avance, vu tout ce que tu as déjà fait, ne serait-ce que t’installer à l’autre bout du monde, si loin des tiens. Certaines personnes très sensibles ont besoin de temps pour pouvoir exprimer ouvertement tout ce potentiel en elles, et accepter cette différence qui est une grande richesse. L’autre jour j’écoutais Audrey Tatou à la radio qui disait que l’essentiel, pour elle, c’était de réussir enfin à être elle-même. Je crois que c’est le challenge de nos vies. Je te souhaite un très bel anniversaire 😉
    .

    Répondre

    1. Oh, merci, merci, merci pour ton commentaire Zelda ! Ca prend du temps effectivement de s’accepter « différent », mais je n’ai jamais été aussi épanouie que depuis que j’assume boire de l’eau qui pique aux apéros !

      Répondre

  5. il fait du bien ton article, je vais avoir 28 ans dans 2 mois et je me sens comme toi. pas envie d’entrer dans un moule, ou l’impression en effet que je n’y rentre pas. Ce drôle de mélange entre l’enfant et l’adulte. Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à ressentir cela! Alors merci et bon anniversaire!

    Répondre

  6. J’allais écrire « YAAAAAAAAAS Girl ! » mais je sais pas si c’est trop approprié, alors je te souhaite un bon anniversaire, et d’être bien comme tu es, en réalisant tes rêves.
    Et plein de bonheur aussi.
    Je n’ose même pas écrire à quel point cet pinata est jolie, c’est tellement évident (bravo Marie, quel talent !)

    Répondre

  7. Mais merci quoi ! Pour le sourire sur mes lévres ( j’en avait bien besoin ) pour tes mots et cette sincerité . Un merveilleux anniversaire je te souhaite !!!

    Répondre

  8. Je comprends tellement. J’ai longtemps souffert de ce décalage, mais plus je grandis (à partir de quand on dit vieillir ?), plus j’apprécie. Parce que si à l’heure des beuveries et nuits blanches, je me sentais un ovni, c’est maintenant mon entourage qui me dit, au choix :
    – on se fait un resto ? Je suis trop vieille pour aller en boite
    – je ne supporte plus les alcools forts et les cuites qui vont avec
    – j’adore rester chez moi le samedi soir
    Et puis finalement, même si ce décalage ne disparaitra jamais (notamment par rapport à ce que la société veut que nous soyons, et que définitivement, nous ne sommes pas), on réalise parfois qu’on est pas toute seule à être différente. Et être différents à plusieurs, ça c’est trop chouette.
    Alors parfois on se voit et on boit un coca, parfois on passe la soirée à s’envoyer des sms (là, j’ai définitivement 200 ans) pour se dire qu’on est tellement bien tous seuls chez nous. Et parfois rien que de savoir qu’on est pas toute seule, ça suffit.

    Et puis plus on vit bien ce qu’on est au fond, plus on vit tout court.

    Voilà, c’était décousu, mais tant pis. Encore bel anniversaire Camille !

    Répondre

    1. Merci Pauline pour ce petit mot ! Je suis définitivement dans la team de ceux qui envoient des SMS comme ça ! ^^
      Des bisous <3

      Répondre

  9. J’avais découvert ton blog il y a peu et force est de constater qu’on est exactement pareilles, à tel point que j’en suis troublée. J’ai moi 25 ans mais tes mots trouvent une résonance particulière en moi, j’aurai même pu écrire certaines phrases. Que ce soit quand tu parles de la difficulté à grandir, des sorties, de la famille, bref, ta vie et tes questionnements je ne les comprends que trop bien!
    Dommage que tu ne sois pas à Paris j’aurai adoré te rencontrer!
    A bientôt!:)

    Répondre

    1. Merci Sarah ! (J’ai découvert aussi ton blog depuis quelques temps et je l’aime beaucoup – même si je suis mauvaise pour laisser des commentaires ! ^^)
      Un bisou – et puis peut-être tout de même à bientôt !

      Répondre

  10. C’est très bien de ne pas être « comme la société voudrait qu’on soit ». Continues à cultiver cela. Le plus important est d’être heureux dans la vie, et si ça nécessite d’aller à contre-courant du troupeau, et bien soit, qu’il en soit ainsi.

    Répondre

  11. C’est génial de se connaître et de s’assumer comme tu le fais, je suis admirative, et tes mots sont très beaux. Je fêterai mes 29 ans dans un peu moins de deux mois, c’est un peu bête sans doute mais du coup je me sens proche de toi 🙂
    Bon anniversaire !!!

    Répondre

  12. « J’ai 29 ans, je suis introvertie, mélancolique, nostalgique et idéaliste et je ne suis pas vraiment certaine d’être exactement comme la société voudrait que je sois »… j’aurais TELLEMENT pu écrire cette phrase 😀 !
    Moi aussi 29 ans, et toujours pas de PEL, ni de mariage, ni d’enfants, je vis avec mon mec dans le studio où je vivais étudiante, actuellement mi-freelance mi-chômeuse depuis cet été (dernier point qui inquiète beaucoup ma mamie qui me tanne depuis des années à devenir PROF sauf que non, j’essaie vainement de lui expliquer que c’est pas du tout du tout pour moi, je respecte profondément cette profession, j’ai 5 membres de la famille dans l’enseignement mais justement je vois comment c’est et l’Education Nationale n’est vraiment pas pour moi…) mais j’ai envie d’en profiter, peut-être pour me réorienter, faire une formation totalement différente de ce que je fais…

    Côté coeur j’ai la chance d’avoir un chéri, mais est-ce « le bon pour la vie » ? je ne sais toujours pas, même après 18 mois, mais j’avais eu avant ça une rupture très difficile suite à une relation longue, qui a remis en question toutes les certitudes que j’avais pu me construire au sujet des relations amoureuses pendant toutes ces années… mais mon chéri d’aujourd’hui m’a tant apporté, m’a fait découvrir des facettes de moi que j’ignorais, et j’ai à chaque moment été bien avec lui, et lui avec moi alors tant que ça fonctionne comme ça on n’a pas envie de se poser plus de question pour le moment 🙂
    Le mariage ne me tente pas plus que ça, les enfants on verra mais c’est clairement pas ma priorité, alors toutes les questions à ce sujet commencent à me sortir par les trous de nez ^^ mais je crois que peu à peu je commence à m’en ficher aussi, et à avoir envie de dire justement « prout » à tous ces gens 😉 ! Et puis je n’arrive pas à me fixer sur un seul endroit où j’aimerais vivre… l’idée même de rester toute ma vie dans la même ville ou région me rend complètement anxieuse, j’ai déménagé déjà plusieurs fois entre ma région natale et l’Allemagne, de retour en France depuis 1 an mais je sais qu’au bout de 2-3 ans j’ai toujours besoin de changement ! Ca aussi les gens ont du mal à le comprendre… « mais tu veux pas ta propre maison, ton chez toi? » ben dans l’absolu non j’ai pas envie de vivre dans un studio toute ma vie, dans l’idéal je voudrais un jardin et un potager où faire pousser plein de bonnes choses, mais je ne suis pas pressée non plus…La seule raison pour laquelle j’aimerais plus de place maintenant c’est parce que je manque d’espace pour avoir plus de plantes haha !
    Plus ça va moins je me sens « dans la norme » question choix de vie (bon rien d’extrême non plus du style « je deviens nonne et j’élève des chèvres au Pérou » hein, on s’entend ^^), mais ça me va très bien comme ça.
    Désolée pour le pavé de racontage de life, mais tes articles me parlent toujours tellement, je commente rarement les blogs que je suis, mais là tu m’as lancée héhé ! Et je t’avais déjà souhaité un bon anniversaire sur Twitter mais encore un bon « après anniversaire » par ici alors 😉 !
    (Et cette licorne est tellement trop classe, bravo à ta copine !)

    Répondre

    1. Disons prout plus souvent, très bien !
      Et merci pour ton long commentaire, j’adore lire tout ça moi aussi. Soyons pas tout à fait dans le moule encore longtemps. <3

      Répondre

  13. Tu n’es pas dans leur moule, alors tant mieux, car le tien, celui que tu te construis sur mesure, selon tes goûts et ce que tu es, te conviendra tellement mieux. Des moules, j’ose croire qu’il y en a plus d’un.
    Moi je serais un moule à brioche. Chaud, rond et rigolo 😀

    Répondre

  14. (Juliette m’a piqué mon com !)
    Joyeux anniversaire Camille, 29 ans, j’en reviens pas , ça fait définitivement TROP longtemps qu’on ne s’est pas vues. Des bisous, des licornes et des paillettes !

    Répondre

    1. Hin hin, je ricane pour le deuxième prout qu’il y aurait pu avoir.
      Et oui hein, ça fait vraiment trop longtemps. Mes prochaines vacances en France, je vais essayer de m’organiser un peu mieux que les dernières fois pour bouger un peu ! Des gros bisous <3

      Répondre

  15. Je ne sais pas quoi dire, tellement je me reconnais dans ton article (mais moi, j’ai 22 ans).
    Donc, juste… Merci ? (OUI !)
    J’ai découvert ton blog grâce à Céline des Mots ailés, et quelle magnifique découverte !

    Répondre

  16. Aïe, je me sens vieille en te lisant et en lisant les autres commentaires: j’ai eu 40 ans cette année. Alors je vais me fendre d’un commentaire de vieille. Vous savez quoi, les jeunes? On peut très bien ne pas rentrer dans le moule à 15, 20 ou 30 ans, et pourtant être heureuse! J’ai été comme toi, Camille, jamais dans un moule: pas envie de sortir à 20 ans, jamais pris une cuite, lève-tôt, partie au Cameroun à 26 ans pour un contrat de 5 ans, retour en Suisse à 31 ans avec deux enfants sur le bras et probablement mon expérience professionnelle la plus enrichissante et la plus exigeante déjà derrière moi, l’impression d’avoir 15 ans de plus que toutes les filles de mon âge. 10 ans plus tard toujours les deux enfants, le même mari, deux boulots plus tard, et enfin le sport: bref, jamais été aussi bien dans mes baskets qu’à 40 ans! Je me réjouis d’en avoir 50, si ça continue comme ça. Donc les jeunes, réjouissez-vous de la suite, ça sera encore mieux!

    Répondre

  17. Bon anniversaire!!
    J’aime bien tes 29 ans, ils t’ont amenée sur un joli chemin qui promet du bon pour les prochaines années.
    Et la pinata licorne, je pique l’idée pour l’anniversaire de mon amoureux qui se pose des trucs sur le front à peu près toutes les semaines!

    Répondre

  18. J’ai envie de commenter à (presque) chacun de tes posts mais je n’ose jamais… Alors, cette fois-ci, j’ose pour te souhaiter un très bel anniversaire (en retard…) Camille !
    Et puis aussi, pour te remercier d’être si passionnée, honnête, inspirante (et, pétard, que c’est rare de ne pas connaitre une personne et pourtant de se dire « Elle me donne envie de me surpasser, d’y croire, d’oser, d’essayer, de tomber, de me relever, d’essayer plus fort encore… ») et de nous faire partager ça ici.
    Alors, si je devais te souhaiter quelque chose pour ce nouvel anniversaire (même si c’est un peu présomptueux de ma part) ça serait de continuer d’être toi, de t’écouter encore plus, de faire ce qui te plaît, ce que tu as envie de faire et, surtout, (cette phrase est beaucoup trop longue, je reprends mon souffle) de continuer à « ne pas être tout à fait comme la société voudrait que tu sois » parce qu’on vit, d’abord, un quotidien avec soi-même avant de le vivre en société et que c’est bien plus important d’être bien dans ses Bensimon que de rentrer dans un moule défini par la société. Pfiou, je sais pas si ça a trop de sens tout ça…
    Bref, heureux weekend d’anniversaire !! (et bon courage pour l’entraînement du marathon, moi je me prépare pour un semi et c’est déjà pas du gâteau alors, chapeau !)

    Répondre

  19. Tu sais, j’ai 29 ans pour encore 3 semaines, je ne rentre pas dans le moule, et je crois que c’est ce que j’accepte et j’aime le plus chez moi. Parce que certaines personnes ont beau nous trouver bizarres et ne pas nous comprendre, je crois qu’elles nous trouvent un peu attachantes quand même.
    Et quand mes amies viennent me voir avec des rêves (petits ou grands) qu’elles ont peur de réaliser, parce que c’est trop compliqué, parce que ça ne se fait pas, parce qu’ils sortent un peu du cadre , parce que, parce que, elles sont contentes de trouver quelqu’un pour leur dire que si c’est ce dont elles ont envie, alors on s’en fout que ça sorte du cadre, et ça vaut le coup d’essayer. Et que ça les rend un peu plus légères avec un sourire un peu plus grand.

    Alors reste comme tu es (continue d’écrire aussi), et joyeux anniversaire. J’espère que tu réaliseras encore plein de choses cette année.

    Répondre

    1. Ah oui, je donne aussi des noms (ridicules de préférence) aux objets de ma vie, mon ipad s’appelle Jason (j’ai fait graver une citation de Jason Mraz dessus), mes plantes vertes Kevin et Brenda…

      Répondre

  20. Ah, Camille, comme je me reconnais dans tes mots… Par contre je peux venir mettre ta couette dans sa housse sur simple demande, j’ai trouvé une technique infaillible – qui consiste à rentrer dans la housse – oui oui – mais ça marche ! Je te souhaite encore tant et tant d’années à pouvoir être toi. Pis je nous souhaite de pouvoir découvrir encore quelque uns de tes talents. Je t’embrasse fort

    Répondre

  21. Joyeux anniversaire Camille! Nous avons bien des similitudes (en dehors du prénom) mais ce qui nous différencie reste la force de volonté que tu as à réaliser tes projets (qui moi, reste à l’état de mots couchés dans un mignon carnet lilas). Je relirai sans aucun doute ce billet le jour où je fêterais mes 29 ans dans trois mois et 11 jours.
    Bisous cœur paillettes

    Répondre

  22. Encore un joyeux anniversaire, et puis plein de bisous, parce que je me retrouve dans au moins 29 choses que tu as dites là et que doucement, j’arriverai aussi à ce stade – d’être bien, comme je suis, et pas comme les autres veulent que je sois.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *