Le week end dans la forêt #1

On a donc décidé avec E. de partir trois jours dans un refuge, pour faire du ski de fond. Le ski de fond, j’ai commencé ça cette année (c’est à dire, j’en ai fait deux fois) et j’aime beaucoup ça. C’est presque aussi chouette que le snowboard, mais ça a ce gros gros avantage de pouvoir être pratiqué au parc du Mont-Royal et sans devoir faire une hypothèque avant d’aller prendre une pass pour deux heures dans une station de montagne (on pourrait croire que vu la quantité de neige qu’il tombe chaque hiver au Québec, les sports d’hiver de type ski alpin, snow – vous ai-je déjà mentionné qu’on dit planche à neige, ici ? – et toute autre activité du genre seraient peu dispendieuses, mais en fait trop pas, c’est super cher). Continue reading →

Les 10 commandements de quand on part faire du ski.

(Et qu’on a prévu de dormir dans un refuge sans eau courante et sans électricité, juste comme ça, pour rigoler.)

1 – évidemment, se laver tous les jours est exclu quand les toilettes sont déjà à l’extérieur du refuge et que pour aller faire pipi, il faut enfiler un manteau et des bottes et une écharpe et un bonnet. Mais, si se laver le visage reste assez faisable, il faut oublier absolument l’idée de se laver les dents à l’eau chaude (et personnellement, je suis incapable de me laver les dents autrement qu’avec de l’eau chaude). Continue reading →

Les jolis projets à soutenir – (1)

Il y a quelques années environ, lorsque nous avons mis sur pied notre petit-grand projet de magazine, on était passées par la case « campagne de financement participative ». J’ai toujours, bien avant ça, trouvé que c’était une vraiment jolie idée pour réussir à réunir l’argent nécessaire à un projet. Impliquer les futurs acheteurs ou acteurs de ce pour quoi on se démène, je trouve ça vraiment fabuleux. Continue reading →

Les retours et puis les jolies choses.

Le retour est dur. Très dur, pour pas vous mentir. En fait, pour être vraiment franche, depuis que je suis rentrée – vendredi matin – j’ai pleuré à peu près trente deux mille quatre cent sept fois. À peu près. J’ai le nez tout irrité et les tonnes de crème que je mets dessus avant d’aller me coucher, tant pis si j’ai l’air d’une débile avec ça sur la moustache (je n’ai pas de moustache)(c’était juste pour l’image, oh) changent pas grand chose, vous savez. Continue reading →