les-parentheses_deux-mille-dix-sept-et-des-paillettes-1

Deux mille dix-sept et des paillettes

J’aime bien décider qu’une nouvelle année apportera son lot de nouveautés, de surprises et d’expériences. J’aime bien aussi décider de les aider un peu, rien qu’un tout petit peu. Alors, j’aime bien prendre des résolutions, qui s’apparentent presque plutôt à des envies, des vœux, des je-me-souhaite et des je-vais-tout-faire-pour.

Je me souhaite de réussir à continuer mes mille projets et je me souhaite de continuer à rire lorsqu’on me dit qu’il faudrait peut-être penser à choisir une seule chose à faire. Je me souhaite tout de même, peut-être, je ne sais pas, de mieux les canaliser, ces envies de projets, pour réussir à aller au bout de quelques uns d’entre eux. J’ai beaucoup vu le texte de Jacques Brel passer sur les Internets ces derniers temps, vous savez, celui qui dit je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns, et c’est depuis longtemps l’un des textes de ce poète fabuleux que je préfère. Alors je me souhaite de ne pas décider tout de suite ceux que je mènerai au bout, ou un peu plus loin et je me souhaite d’apprécier les surprises et les rencontres qui m’y aideront.

Je me souhaite aussi des nouvelles expériences sportives. Un deuxième marathon, un objectif de temps ambitieux mais dont je me sais capable, un triathlon, juste pour voir, alors que je sais déjà que ce ne sera que le début d’une nouvelle passion, un trail dans les Pyrénées, juste pour voir aussi, alors que je sais aussi que ce ne sera que le début d’une nouvelle passion, mais après j’arrête d’avoir des nouvelles passions, et je me souhaite aussi de toujours espérer avoir des nouvelles passions. Je me souhaite de retourner sur le stage pour enseigner le BodyPump et retrouver cette folle sensation de faire du bien au gens, de les guider et de leur dire regardez, vous aussi vous pouvez y arriver, si vous y croyez. Je me souhaite encore des soirées difficiles à manger des pâtes pour y arriver, parce que la récompense est toujours plus savoureuse. Comme un plat de pâtes.

Mais – et c’est peut-être la seule vraie résolution qui ressemble à une résolution, je veux réussir à faire un tout petit peu, juste un tout petit peu moins de sport. Pour mieux m’entraîner, pour me détacher un peu du côté « routinier » que j’ai pu donner à mes entraînements, pour réussir à me dégager des vraies pauses et en profiter – et pour en profiter pour faire d’autres choses, aussi. Ces dernières années, j’ai eu tendance à me réfugier au gym un peu pour fuir tout le reste et je voudrais réussir à retrouver une approche un peu plus saine du sport. C’est assez inhabituel de prendre la résolution de faire moins de sport, mais voilà, j’en ai besoin, je crois. Et j’en profiterai pour lire, lire, lire.

Je me souhaite, peut-être, je ne sais pas trop, de trouver le prince charmant parce que j’y crois tout de même encore un peu. Je me souhaite aussi de toujours y croire encore un tout petit peu et de toujours garder ces modèles dans ma tête, bien sûr que oui, ça existe, bien sûr que oui, tu y auras droit aussi, et bien sûr que oui, même si c’est un peu niais de le dire, tu peux y croire.

Je me souhaite d’être toujours aussi bien entourée, mes amis-mes piliers, et je voudrais, aussi, être un peu plus présente pour eux, parce que je sais que je suis très douée pour m’enfermer dans ma routine de travail-sport sans ménager du temps précieux pour eux. Je me souhaite finalement d’avoir un peu moins peur de toujours déranger. Et toujours, tout le temps, je me souhaite d’avoir enfin un peu confiance en moi.

Et puis, comme je ne voudrais pas que vous pensiez que je suis une grande égoïste qui ne pense qu’à elle, voici, pour vous, ma liste de vœux, de je-vous-souhaite.

Alors, en 2017, je vous souhaite de ne pas trop réfléchir à ce que vous avez perdu, laissé derrière vous ou un peu mis de côte ; ne les oubliez pas, non, il est des choses qu’il faut se rappeler toujours, au coin des yeux, dans un côté du cœur ; mais je vous souhaite surtout de chérir ce que vous avez gagné, trouvé ou retrouvé. Des amis, des amours, des souvenirs et des fous rires, de la vie et des sourires. Je vous souhaite de profiter de ces quelque heures passées en compagnie de ceux que vous aimez, même si c’est après trois ans d’absence : c’est précieux.
Je vous souhaite d’avoir tous une petite nièce de 2 ans qui vous rappellera à quel point la vie est jolie, lorsqu’on choisit de s’émerveiller de flaques d’eau, d’applaudir les balançoires, de porter des jupes par dessus les pantalons juste parce qu’on en avait envie et de dire encore, encore, en riant et en battant des mains lorsque quelque chose nous plaît.

les-parentheses_deux-mille-dix-sept-et-des-paillettes-2

Je vous souhaite de ne jamais avoir peur de vous, de vos idées, de vos convictions. De vos envies, de vos projets, de vos folies et de vos rêves. Je vous souhaite de continuer à chanter même si vous chantez faux, si vous aimez cela ; je vous souhaite aussi de manger des tartines aux mélanges improbables sans sourciller, je vous souhaite de porter du Desigual, si vraiment c’est cela qui vous fait plaisir.

Je vous souhaite d’être un peu, un petit peu, un tout petit peu différents, et je vous souhaite de l’être tout le temps. Je vous souhaite de les trouver, ces petites paillettes que nous promet doucement 2017.

13 Comments

  1. Je crois que j’ai l’œil droit légèrement humide (bon d’accord, les deux yeux mouillés).
    Je nous souhaite plein de jolis textes comme celui-ci toute l’année.
    Et je te souhaite à toi un très beau 2017 rempli de parenthèses et de paillettes par milliers <3

    Répondre

  2. Oh quels jolis voeux, Camille !
    Je te souhaite de tendre tout au long de l’année vers tes je-vais-tout-faire-pour, je te souhaite de prendre le temps de déguster le goût piquant et surprenant des paillettes de 2017. Je me souhaite, à moi, de pouvoir te lire souvent et je regarde chaque jour ta jolie carte pour me rappeler que la vie est une fête.
    Merci ♥

    Répondre

  3. Que de jolis mots. Je te souhaite une belle année, remplie de paillettes et de beaux projets.
    Je me souhaite d’avoir encore et toujours le plaisir de te lire cette année !

    Bises

    Répondre

  4. Une année 2017 Desigual, oh ouais ! Je n’en achèterai probablement jamais, je suis pas fan mais qu’est-ce que je valide le fait d’en porter. Ca fait tellement de mal à personne, en vrai, de porter du Desigual…
    Offusquons-nous d’autres choses.
    Une magnifique année 2017 à toi, avec un peu de moins de sport et avec un peu plus de tout ce que tu veux.

    Répondre

  5. Camille, je te souhaite de sourire tous les jours, & de réaliser – ne serait-ce qu’une minute – combien tu apportes aux gens qui te lisent et toute ces paillettes dans les yeux dont tu es la raison. Je t’embrasse !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *