danse classique-demi pointes_une

Il va falloir réapprendre à tourner.

Trois ans et des poussières plus tard, j’ai appelé l’École des Grands Ballets, j’ai demandé s’il y avait encore de place, même si la session était commencée, j’ai dit que ça faisait longtemps que je dansais, mais que j’avais arrêté, est-ce que vous pensez que j’ai quand même le niveau ? On m’a répondu avec un sourire au bout du fil (oui, on l’entend, le sourire) que j’étais la bienvenue pour essayer un cours et que non, non, ça ne posait aucun souci que la session soit déjà commencée, il reste quelques places dans le cours du mardi, venez trente minutes avant. Continue reading →

spartan_3

La Spartan Race

Je crois que j’aime bien cette idée de faire partie des personnes un peu folles qui prennent le départ des courses comme la Spartan Race. Je crois que j’aime bien, peut-être encore plus, le regard un peu desespéré qui indique clairement que la personne en face de vous vous prend pour une personne folle, quand on annonce qu’on va faire la Spartan. Et je sais que, définitivement, j’adore cette sensation quand on passe la ligne d’arrivée de n’importe quelle course, folle ou pas. Continue reading →

Sosurf, mon petit logo chéri.

sosurf-logo-3

Je parle pas très souvent de mon travail. Dans la vie, je suis un peu beaucoup de choses, j’aime bien dire que je suis un kaléidoscope créatif (parce que couteau suisse, c’était déjà beaucoup trop utilisé). Parce que j’ai un diplôme d’architecture d’intérieur, mais que finalement, de l’archi, j’en fais plus vraiment beaucoup (je crois que j’ai un réel problème dans le choix de mes études). Parce que je me suis rendu compte à la fin de mes études que finalement, plus que mon projet, ce qui m’intéressait, c’était la manière d’en parler et de communiquer visuellement mes idées. Peut-être aussi que le jour où mon prof de projet m’a fait judicieusement remarquer que ma maquette était sans conteste la plus ratée de la promo, mais qu’en revanche, mes planches de rendu m’assuraient de passer dans les premières sans difficulté, j’ai pigé que j’étais plutôt faite pour ça, plus que pour concevoir des jeux savants d’ombres et de lumières.)(Et j’ai quand même sacrément foiré mon oral de diplôme.) Continue reading →