montreal-automne-1

Il s’est passé un mois.

Sans que je ne m’en rende vraiment compte, il s’est passé un mois depuis la ligne d’arrivée.

Un mois c’est long, un mois c’est très peu et en un mois, j’ai eu le temps d’être euphorique, de pleurnicher, de déprimer, de m’inscrire à des nouvelles courses, de me reposer, ou faire comme si, et de me demander ce que je faisais dans ce monde.

J’ai passé un mois à raconter, comme je pouvais raconter, avec un sourire un peu gêné mais tellement fier en même temps, oui oui, j’ai fait un marathon en entier, oui oui, c’était dur, mais c’était si bien et oui oui, je vais en refaire, oui oui. J’ai passé un mois à hésiter entre porter ma veste de finisher – moche, mais hey, c’est marqué finisher dessus – et la laisser dans mon placard – elle est moche, même si c’est marqué finisher dessus.

Continue reading →

marathon-de-montreal_une

Alors, c’est comme ça, 42 kilomètres.

J’aurai voulu vous raconter le marathon. J’aurais voulu vous raconter la veille, les casseroles de pâtes avalées à chaque repas, le repos, le trac, la hâte, la peur, l’envie, la trouille, la préparation minutieuse des habits, je vais mettre un short mint, pour me porter bonheur, des rechanges, des au cas où, des barres de céréales, des pâtes de fruit et des ça, ce sera pour après. J’aurais voulu vous raconter le réveil à 5h, le dernier réveil avant le soleil de ces trois derniers mois, les quinze premières minutes presque mécaniques et habituelles je me douche je m’habille sans réfléchir à ce que je fais sinon je retourne me coucher, j’aurais voulu vous raconter le bol de riz du matin, avalé avec dégoût (je déteste manger quand je me réveille) assise dans mon tipi, en tailleur et en commençant à peine à comprendre que c’est aujourd’hui, cette fichue journée que t’attends depuis le jour où t’as validé ton inscription, sans trop savoir dans quoi tu t’embarquais. Continue reading →

lesmills_bodypump_une

Le BodyPump.

Depuis quelques semaines, je donne des petits bouts de cours de BodyPump et depuis quelques semaines, il y a presque tous les soirs une ligne dans mon carnet qui concerne le BodyPump (quand ce n’est pas la tartine d’avocat)(je suis parfois répétitive dans le bonheur). Ceux qui me connaissent un peu le savent, dans la vie, j’aime le sport à un degré parfois un peu excessif, il se trouve que j’aime le BodyPump environ à ce même degré. Continue reading →