(entre parenthèses – #4)

parenthese_une

Nouvelle petite série de mes petites parenthèses. Parce que comme je glissais dans mon précédent billet, en ce moment, les mots restent bloqués. Manque de temps, manque de confiance aussi, trop de pensées en même temps et pas vraiment de filtre, je suis dans une période très étrange où j’ai peur en permanence. Peur de perdre tout ce que j’ai construit tout doucement ici, peur de ne jamais vraiment y arriver, peur de tout détruire à cause de mon impulsivité qui n’a d’égale que ma mauvaise foi, mon intolérance et mon amour pour les tartines d’avocat.

On dit que c’est l’hiver trop long qui rend les gens un peu chafouins en ce moment. Il y a sans doute un peu de ça, passer un hiver sans aller une seule fois faire du snowboard ou du patin, c’était un peu compliqué, je le referai plus.

Alors en attendant que tout ça se calme et que je retrouve un petit peu de sérénité, là, juste à côté du cœur, voilà les dernières lectures que j’ai aimées. Continue reading →

Expo Manger Santé & Vivre Vert

Expo-Manger-Santé-et-Vivre-Vert-Montréal

Salut mes troubadours préférés,
C’est rare que je commence un billet en disant bonjour, je me rends compte, à quel moment le monde st devenu si impoli, je me le demande. Mais enfin. Vous n’êtes pas sans savoir que je suis très très fan de manger et que je suis encore plus fan de manger bien et de faire attention à ce que je mange. Pas dans le sens faire attention à ce que je mange, mais bien dans le sens faire attention à ce que je mange. J’espère que vous avez compris la nuance. Continue reading →

Le défi 28 jours.

defi-28-jours

 

 

L’an passé, on nous avait lancé un défi, à Montréal : passer le mois de février sans boire d’alcool, pour soutenir la fondation Jean Lapointe. J’avais signé et j’avais échoué de manière assez lamentable, récoltant en un demi-mois l’équivalent de six mois de cuites. C’est vraiment mal et je suis pas si fière de moi, ne tentez pas de reproduire mon exemple à la maison et sans surveillance, ça avait été lamentable et catastrophique, mais y’avait eu des anniversaires et puis la Saint-Valentin que je cherchais à éviter, alors hein, ne me jugez pas. Continue reading →

Pastaga.

Je vais assez rarement au restaurant. Au restaurant comme dans le soir, pour le souper, en buvant du vin et en ayant un vrai menu à une table, j’ai laissé de côté ça en étant à Paris où je passais plus de temps dans des petits bars en mangeant des planches de fromage que des vrais repas. Et puis, hein, c’est un truc de grande personne, ça, le resto. Continue reading →